Blog Detail

La crise du COVID - 19 favorisera les études dans les pays d'origine pour les étudiants Africains

Blog article

Le monde connait depuis quelque peu des heures sombres. Ces dernières ont poussés les uns et les autres à adopter des comportements nouveaux, à voir les choses d’un œil neuf.

De nouvelles attitudes émergentes font surface. L’avenir se voit ainsi remodelé, reconditionné et même remis en cause. Cette pandémie a ainsi permis de bousculer et de changer les habitudes de tous ou du moins de les considérer sous un nouvel angle.

Les gouvernements de la planète, ainsi que la population toute entière se voit envahie par un sentiment de panique face à une menace nouvelle et totalement inconnue qu’est le COVID – 19.

Cette pandémie a permis une remise en perspective des projets de la jeunesse, notamment la population estudiantine, surtout celle originaire d’Afrique. Les projets d’études ou les perspectives d’études à l’étranger se voient pour coup modifiés.

Selon un sondage effectué par le site QS et relayé par la plateforme Expart.com, sur l’ensemble de la population sondée (étudiants), le pourcentage d’étudiants qui ont vu leurs études compromises par le COVID – 19 est passé de 27% à 35%. Ces derniers avec l’espérance qu’est la leur préfèreraient repousser plutôt que de renoncer définitivement à la possibilité de mettre un terme à leur cursus. Les plus sceptiques à la possibilité d’un retour immédiat à la normale soit 14% ont cru bon de renoncer de manière définitive aux études hors des frontières de leurs pays d’origine, à cela vient le pourcentage important de 54% qui représente ici les étudiants enclins à différer leurs études pour l’étranger à la rentrée prochaine.

Les mesures de restrictions mises en place par la plupart des pays au niveau de leurs frontières, ce pour une période indéterminée laissent peu de place aux tergiversations, surtout en prenant en compte que ces mesures auront un impact certains sur l’ensemble des critères d’admission qui vont sans nul doute être plus drastique. Ces mesures contribueront sans nul doute à une prise de décision immédiate. La plus simple peut être, mais par forcément la plus évidente pour la communauté étudiante. Ils seront enclins à opter pour le choix de raison : rester et poursuivre des études dans leur propre pays.

Dans le but d’enrayer la psychose engendrée par cette pandémie, des extensions de visas étudiants sont accordées à bon nombre d’étudiants se trouvant déjà dans le pays d’accueil.

A celles et ceux qui envisageaient des études à l’étranger, le choix est donc VOTRE !

Share this post: